Voyage - Loisirs

Immersion totale

Par Emmanuelle Mozayan-Verschaeve

Cette année, les destinations et l’organisation des voyages touristiques répondent à une demande croissante d’authenticité, de contacts avec les locaux et de visites hors des sentiers battus. Tour d’horizon avec Dany St-Onge, directeur Marketing chez Groupe Voyages Québec.

Le nouvel attrait pour les contacts humains commence avant même de partir en voyage ! En effet, il semblerait que les gens retournent vers les agences spécialisées pour profiter de l’expertise des conseillers et y finaliser leur réservation avec l’esprit tranquille. « Les personnes vont tout de même faire une partie de la recherche de leur côté pour voir ce qui les animerait, mais quand vient le temps de confirmer les activités, les hôtels, les restaurants, en fait le voyage au complet, elles se rendent en agence pour vérifier avec un expert que leurs choix sont bons et que l’itinéraire qu’ils envisagent est cohérent », affirme Dany St-Onge.

 

 

Belles rencontres et visites thématiques

Aller au-devant des résidents et vivre comme eux en fréquentant les lieux qu’ils affectionnent particulièrement comptent parmi les priorités des voyageurs. « Il y a quelques années, surtout dans les voyages de groupe, on allait découvrir des incontournables, comme la Tour Eiffel à Paris ; c’est ce qui était prisé. Aujourd’hui, ces sites touristiques restent très en demande, mais les gens veulent vivre une expérience locale, en immersion, comme s’ils étaient citoyens du pays. Ils aiment creuser un peu plus la destination en découvrant des endroits moins connus, des restaurants qu’apprécient les locaux… afin que l’expérience soit plus enrichissante au niveau des relations humaines », dit Dany St-Onge. Les séjours épicuriens offrant des produits locaux directement chez l’habitant s’avèrent donc très populaires.

Les expéditions sportives gagnent aussi de plus en plus de terrain, incitant les voyagistes à en proposer une grande diversité : du yoga au vélo en passant par le surf, la randonnée ou le ski, tout est possible, y compris des voyages multisports. Ainsi, des thématiques se sont donc développées en fonction de la topographie, du climat et des paysages. Par exemple, la Californie peut faire le bonheur des surfeurs et les terrains plats de Cuba sont propices au vélo de route. De leur côté, les croisières fluviales et maritimes sont toujours en vogue, car elles restent des valeurs sûres pour admirer des points de vue remarquables au fil de l’eau tout en faisant des haltes sur la terre ferme.

Des découvertes singulières

Les plus de 55 ans optent souvent pour des voyages de groupe, alors que les milléniaux préfèrent les escapades individuelles et apprécient les séjours urbains. « Ils restent pour une semaine en appartement et se déplacent à pied ou à vélo pour vivre au quotidien comme les habitants. Ils découvrent la région plus tranquillement, mais que ce soit en groupe ou seul, tous veulent voir des lieux hors du commun, des sites qui sortent des sentiers battus. On envoie donc des équipes chargées de trouver ce type d’endroit pour permettre aux gens de découvrir une destination ou de la redécouvrir sous une autre perspective », souligne M. St-Onge. L’idée est de créer un effet wow en s’imprégnant des régions et en découvrant des communautés inspirantes.

 

 

Cap sur…

Les paysages des régions polaires et les splendeurs de certains pays autrefois brimés par leur régime politique piquent de plus en plus la curiosité des globe-trotters. Par ailleurs, les baby-boomers qui ont déjà beaucoup voyagé sont en quête de nouvelles destinations en Afrique du nord-ouest, en Amérique du Sud, mais aussi chez nous, au Canada.

Le pôle Nord en bateau

Les icebergs majestueux et la nature sauvage époustouflante du Grand Nord fascinent beaucoup de gens. Les compagnies de croisières incluant des séjours en Alaska et dans l’Arctique canadien sont donc en pleine croissance.

Joyaux de l’Est

Pays de l’ancien régime communiste, la Roumanie et la Bulgarie sortent de l’ombre. Dotée d’une nature généreuse propice aux randonnées, la première est ponctuée de charmants villages où l’accueil est généralement très chaleureux. Les amateurs d’architecture ancienne y trouveront aussi leur bonheur en visitant les villes médiévales, les églises en bois et autres superbes monastères peints de Moldavie. La seconde est également pourvue de majestueux paysages et d’un riche patrimoine archéologique et architectural. Ces destinations uniques s’avèrent d’autant plus attrayantes qu’elles sont encore peu touristiques et à des prix abordables.

Premier pays chrétien, l’Arménie tend à devenir de plus en plus populaire et attire, entre autres, les amoureux des édifices ancestraux, certaines églises datant même des VIIe et VIIIe siècles ! Son histoire fascinante, ses richesses culturelles et naturelles incroyables, dont le lac Sevan, figurant parmi l’un des plus grands lacs d’altitude au monde, en font une destination d’exception. La cuisine traditionnelle y est délicieuse et on y boit l’eau la plus pure au monde ; celle des fontaines est d’ailleurs propre à la consommation. Encore rarissimes, les étrangers y sont reçus avec énormément d’enthousiasme.

 

 

Un tour en Afrique du nord

Les plus de cinquante ans ont déjà pas mal bourlingué, notamment en Europe. Ils connaissent la France, la Grèce, l’Italie et sont curieux de voir de nouvelles contrées. Le Maroc, évocateur de palais entourés de somptueux jardins, de parfums d’épices et de souks débordants de vitalité les séduira sans doute. Il s’agit d’une belle porte d’entrée pour l’Afrique à prix abordable.

L’exubérance naturelle du Costa Rica

Avec ses plages secrètes, ses panoramas extraordinaires, ses forêts denses, sa végétation luxuriante et sa faune foisonnante, le Costa Rica s’impose comme un cadeau de la nature et reste une destination accessible hors des sentiers battus.

Dépaysement intérieur !

L’Est de notre belle province connaît un regain d’intérêt, notamment les Îles de la Madeleine et la Gaspésie.

Les Îles, aux prairies vert tendre et aux falaises rouges, donnent toujours une impression d’infini et de bout du monde. Elles font d’ailleurs toujours figure de havre de paix. On apprécie de pouvoir y déguster des produits locaux ultrafrais comme la viande de loup de mer, le homard et la pomme de pré.

De son côté, la Gaspésie où la terre et la mer s’entrelacent et où la forêt boréale et la toundra alpine se mêlent offre des paysages sauvages à couper le souffle et une faune exceptionnelle. Un conseil : on pense à s’équiper d’une paire de jumelles pour observer, par exemple, les castors et les orignaux dans la nature et les dauphins, petits rorquals et baleines à bosses en bord de mer. Avantages non négligeables de rester au pays : les échanges sont faciles puisqu’on parle la même langue et on n’a pas besoin d’une autre devise monétaire que nos dollars canadiens !

 

Partage par courriel