Santé - mieux-être

La maison Michel-Sarrazin - Pour vivre pleinement jusqu'à la fin!

Par Marie-Anik Shoiry

Il y a quelques années, ma mère a vécu ses derniers moments à la Maison Michel-Sarrazin, entourée des siens, dans la douceur et la sérénité. Je n’oublierai jamais l’ambiance paisible et rassurante du centre qui offre tout sauf la froideur d’une chambre d’hôpital. J’ai aussi en tête l’équipe dévouée de la Maison, formée d’employés et de bénévoles, qui nous a grandement aidé à traverser cette étape difficile, mais si importante. C’est un réel privilège d’avoir pu accompagner ma maman à la Maison qui, l’espace de quelques semaines, est devenue notre maison.

Quel bonheur de vous la présenter !

 

 

Une maison pionnière au Canada

La Maison Michel-Sarrazin est une maison de soins de fin de vie qui a pour mission d’accompagner et de soulager les personnes atteintes d’un cancer en phase terminale. Elle opère également un centre de jour, dédié aux personnes en phase palliative de la maladie et à leurs proches. Grandement engagée dans le développement continu des compétences en soins palliatifs, la Maison a aussi son équipe de recherche spécialisée et propose plusieurs activités de formation.

Située au cœur de la ville de Québec, l’organisation sans but lucratif a vu le jour en 1985. Elle est le premier endroit du genre à avoir ouvert ses portes au Canada. « Michel Sarrazin fut le premier médecin à procéder à une chirurgie contre le cancer au Canada », raconte Sophie Gingras, directrice des communications, du marketing et du développement de la Fondation de la Maison
Michel-Sarrazin. Voilà pourquoi le centre porte ce nom.

Un hébergement centré sur la qualité de vie

L’hébergement offre des soins personnalisés aux personnes en fin de vie, dispensés par une équipe interdisciplinaire de professionnels de la santé. Les différents services sont centrés sur l’amélioration de la qualité de vie des patients dans le respect de leurs besoins, de leur intimité et de leurs choix.

La Maison comporte quinze chambres lumineuses, toutes équipées d’un lit thérapeutique et d’une salle de bain. Un lit d’appoint est disponible pour accueillir un proche. Plusieurs aires communes font aussi partie de l’aménagement, tel qu’un salon, une salle à manger, des bains thérapeutiques, un oratoire, une verrière et deux terrasses extérieures. Bien qu’il possède le statut d’hôpital, le lieu ressemble davantage à un domicile. L’atmosphère y est familiale et chaleureuse.

 

 

Le centre de jour, pour briser l’isolement

« Vivre avec le cancer, c’est toujours vivre », tel est le leitmotiv du centre de jour de la Maison. Il vise à améliorer la qualité de vie des personnes malades et à les sortir de leur isolement. Endroit unique au pays, le centre a la capacité d’accueillir une douzaine d’invités par jour, ainsi que les proches aidants qui le désirent.

« Les usagers fréquentent le centre de jour à raison d’une journée par semaine, tout le temps la même journée. Il y a ainsi beaucoup de liens et d’échanges qui se créent entre eux puisqu’ils traversent les mêmes difficultés », précise Mme Gingras. Parmi la gamme diversifiée de services et d’activités proposés, mentionnons l’accompagnement psychosocial, la massothérapie, la thérapie par l’art et les groupes d’entraide.

De l’accompagnement et du réconfort pour les proches

Plusieurs ressources sont disponibles pour accompagner les proches d’une personne malade ou pour leur donner un peu de répit. Ils peuvent notamment bénéficier de soutien psychosocial et spirituel, dans le respect de leurs convictions. Des ateliers de formation pour les proches aidants d’aînés atteints de cancer sont donnés au centre de jour. Un accompagnement dans le deuil et du bénévolat à domicile font également partie de l’offre de la Maison.

 

Le bénévolat, partie intégrante de la philosophie de la Maison

Les différents services de la Maison sont offerts tout à fait gratuitement, et ce, grâce à la générosité de nombreux donateurs. Ces derniers contribuent à amasser annuellement les quatre millions nécessaires à l’opération des lieux.

Aussi, l’implication des bénévoles est essentielle, notamment quant aux soins dispensés aux patients. « La Maison peut compter sur le soutien de 350 bénévoles annuellement. Ils sont tellement dévoués. On ne pourrait pas faire tout ce qu’on fait sans leur contribution. C’est un beau projet pour de jeunes retraités. Ce type de bénévolat est engageant, mais tellement valorisant », indique Mme Gingras.

Une maison qui fait du bien

La Maison Michel-Sarrazin permet d’apprivoiser et de donner un sens à la mort, dans le respect et la dignité. Elle est source de bonheur, de réconfort et de qualité de vie, comme si on était chez soi. Grâce à elle, il est possible de rester soi-même et de vivre jusqu’à la fin.

Merci et longue vie à la merveilleuse Maison Michel-Sarrazin.

Pour faire un don, devenir bénévole ou pour toute autre information au sujet de la Maison, consultez le michel-sarrazin.ca

 

Partage par courriel