Saveur - alimentation

Retour en force des cocktails rétro

Par Marilyn Préfontaine

 

Un brin nostalgique ? Vous regrettez l’époque où vous sirotiez un verre de crème de menthe dans une soirée de cartes entre amis ? Whisky, vermouth, calvados, les classiques sont de retour dans nos verres en 2019 !

Avec l’arrivée des speakeasy, ces bars inspirés de l’époque de la prohibition, et des séries télévisées cultes telles que Mad Men qui nous plongent dans une autre décennie, les souvenirs du passé refont surface même jusque derrière le bar. « Il y a plusieurs courants qui s'entrechoquent cette année au Québec : hausse record de la popularité des gins, retour de spiritueux « quétaines » à qui l’on donne un second souffle : amaretto Avril, Pastis Grande Hermine, Saint-Crème au sucre à la crème, crème de menthe des Subversifs, tout ceci avec une sensibilité accrue des Québécois et Québécoises pour les grands classiques oubliés : absinthe, Boulevardier, Negroni, etc. », amène Patrice Plante, chef mixologue à L’Atelier et fondateur de Monsieur Cocktail. S’ils sont parfois servis dans leur plus pure tradition, les cocktails classiques passent aussi sous la créativité des mixologues qui s’amusent à leur donner une âme nouvelle sans les dénaturer pour autant.

 

Ne soyez pas étonnés de voir ressurgir l'Amaretto Sour au bar, mais attention, on parle ici du vrai de vrai, réalisé avec du blanc d’oeuf. Le Stinger regagne aussi en popularité. Le bloody n’a jamais vraiment quitté les cartes de cocktails, mais il s’est amené avec des présentations assez extravagantes ces dernières années. On l’a vu couronné de brochettes, de pinces de homard et même de mini-burgers. Cette année, le bon vieux bloody a toujours la cote, mais c’est plutôt sa concoction qui est revisitée avec des sauces piquantes québécoises ou des ingrédients et des alcools inusités : saké, cachaça, jus de feta, jus de câpres, sauce à poisson, etc. « Il est facile d'en faire une expérience en changeant tout simplement la base et en improvisant un peu, c'est ici que le Bloody est le plus fort. Vous pourrez déguster votre trio cheeseburger à part sans avoir à le mettre en garniture ! », assure M. Plante. Les alcools classiques avec une petite twist bien de chez nous sont également recherchés comme les crèmes de menthe québécoises, le brandy de pomme Michel Jodoin ou encore l'édition limitée de Pur vodka à la pomme Geneva. Nous avons aussi vu la popularité du gin monter en flèche l’an dernier. Il est toujours tendance en 2019 et on ose l’intégrer dans les cocktails traditionnels. « Avec près de 50 gins québécois, il y a de quoi fêter et apprivoiser les Last Word, Tom Collins et Hanky Panky de ce monde ! », relève le mixologue aussi copropriétaire du speakeasy le Nénuphar à Limoilou. « Le Bloody Caesar au gin ainsi que le Gin & tonic aux sirops artisanaux sont selon moi les classiques revisités les plus demandés en ce moment », partage Patrice. Deux autres cocktails sont entrés dans la culture populaire soit le Boulevardier (Negroni au bourbon) et le Paper Plane (Last Word au bourbon).

 

 

Il ne suffit pas de changer un ingrédient pour renouveler un cocktail. La majorité des cocktails rétro sont redécouverts tout simplement en les préparant avec des spiritueux locaux et de hautes qualités, comme la crème de menthe ou l'amaretto. « On les voit resurgir (même s'ils ne sont jamais disparus) parce que la communauté de mixologues commence à comprendre que les Blue Lagoon, Long Island Ice Tea et Stinger sont ancrés dans notre culture et font encore plaisir aux gens. » Par la même occasion, la mixologie a évolué si vite que la population en général n’a pas nécessairement pu suivre le fil. « Au lieu de combattre ce fait, notre travail est de nous efforcer à faire les meilleurs classiques possible en y mettant des ingrédients de qualité à tous les plans : sirops naturels, spiritueux de qualité et jus frais », explique Patrice. Est-ce qu’il y a des classiques intouchables ? « Il n'y a rien de sacro-saint, sauf peut-être le mojito classique. Peu importe comment vous le revisitez, vous ne battrez jamais un original bien fait en ne pilant pas la lime et la menthe, et avec un bon vieux rhum cubain », croit le prolifique mixologue.

 

 

Depuis quelque temps, on voit aussi une grande émergence des cocktails et bières sans alcool. Peu importe le motif pour lequel il est pratiqué, le sans alcool devient de plus en plus répandu et accepté. C’est pourquoi les alternatives aux boissons alcoolisées deviennent davantage attrayantes et on présente aussi les cocktails classiques sous un nouveau jour. Selon Monsieur Cocktail, ce sont les panachés réalisés avec des bières sans alcool et un sirop d'agrumes qui sont les plus fidèles à leur homologue alcoolisé. Le panaché fait d’ailleurs partie des cocktails qui refont surface ici bien qu’il soit très présent en Europe depuis belle lurette. La sangria sans alcool est un autre classique qui se tient près du goût de l’original.

 

 

Partage par courriel